Rythmes scolaires : Le retour à 4 jours dans la CMB

« Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent. »

mardi 11 juillet 2017, par Sud Education Manche

Rythmes scolaires : Le retour à 4 jours dans la CMB
« Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent. »

Quelques jours avant le décret permettant le retour à la semaine de 4 jours, la Communauté Mer et Bocage (le Coutançais) avait fait savoir aux services de l’Inspection Académique qu’elle souhaitait bénéficier de cette « opportunité ».
Suite à la parution du décret le 28 juin, l’Inspecteur d’Académie a demandé aux conseils d’école de se positionner pour ou contre un retour à 4 jours avant de valider cette option.
Le vote des conseils d’école devait parvenir avant le mercredi 5 juillet pour une décision définitive le jeudi 6 juillet, soit la veille de la sortie des classes.
Au-delà du fond (4 jours ou 4 jours ½), nous dénonçons ce calendrier précipité et irrespectueux envers les familles et les équipes enseignantes.

Sur la forme, les écoles qui s’étaient prononcées pour rester à 4 jours ½, ont été appelées le jeudi 6 juillet par les services de la CMB afin qu’elles reviennent sur leur choix.
Dans le cas contraire, ces mêmes écoles verraient leurs crédits destinés aux actions de leur projet d’école revus à la baisse afin de « respecter l’équité entre les écoles », du fait de la participation des élèves aux TAP (Temps d’Activités Périscolaires).
Pour faire simple, l’argent destiné aux TAP serait retiré de leur budget pédagogique annuel.

Les écoles avaient jusqu’au jeudi 6 juillet 19H pour confirmer leur vote initial ou... en changer l’orientation !
Quant aux écoles ayant opté pour le retour aux 4 jours, l’annonce officielle a eu lieu le jour de la sortie, parfois même après l’heure de fin des classes. Sur un sujet aussi crucial et aux conséquences organisationnelles lourdes, nous condamnons fortement cette « communication » envers les familles et les élèves !

Sud Education dénonce ce chantage financier et refuse cette intervention d’une collectivité locale dans le fonctionnement et l’organisation du service public d’Education. La notion d’ « équité », trop souvent subjective et opportuniste, méconnaît l’égalité de traitement qu’il conviendrait d’appliquer à toutes les écoles, concernant les moyens pédagogiques et l’organisation du temps scolaire. La perméabilité et la confusion entre des budgets distincts (organisation des TAP d’un côté et actions pédagogiques de l’autre) nous scandalisent.
Quant à la manière, elle se passe de commentaire.

Sud éducation tient à rappeler son opposition forte à la semaine Peillon/Hamon car elle ne tenait aucun compte des inégalités territoriales, parce qu’elle ouvrait l’école aux contingences locales, parce que cette « réforme » occultait les problématiques du calendrier annuel, des effectifs, du temps en collectivité, de la prise en compte de l’âge des élèves… La « sortie » actuelle de la semaine de 4 jours confirme et renforce pleinement nos critiques initiales. Pire, elle annihile pour un long moment toute véritable réflexion sur les rythmes scolaires !

communiqué de presse - Communauté Mer et Bocage

ADHÉREZ !

Permanences
le jeudi et le vendredi
Maison des Syndicats
Cherbourg
02.33.04.46.12

Pour les urgences et les autres jours de la semaine
06.70.72.31.08
Nous écrire

Vos élus

-->