Appel CGT, FO, FSU, Sud/Solidaires et UNL pour le 1er mai.

mercredi 26 avril 2017, par Sud Education Manche


Depuis plusieurs mois, il est martelé à qui veut l’entendre que le contexte économique et social ne laisserait entrevoir aucune perspective réjouissante. Il est martelé que seuls les lendemains sombres et douloureux seraient la solution inéluctable pour permettre à la France de retrouver sa place parmi les grandes puissances européennes et mondiales.
Au contraire, pour les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires et de jeunesse UNL-SD, force de proposition, les solutions résident dans les valeurs de progrès social, de solidarité et de paix entre les peuples. Quotidiennement, elles
apportent leur soutien et participent aux nombreuses luttes des travailleu-r-euses, des
retraités, des privé-es d’emploi, de la jeunesse qui refusent comme unique réponse l’austérité permanente et le partage de la misère. Ces luttes sont plus que légitimes au regard des 56 milliards d’euros de dividendes versés et de rachats d’actions en 2016. Cette situation est notamment permise par un non-contrôle par les pouvoirs publics de l’utilisation des dispositifs CICE et CIR, initialement définis pour inciter à la création d’emploi et au développement de la recherche et développement.
C’est en toute lucidité que les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires et de
jeunesse UNL-SD portent la possibilité et la nécessité de sortir de cette logique de mise en concurrence exacerbée entre les territoires et les populations.
L’opposition systématique entre les pauvres et les moins pauvres, entre salariés et travailleurs indépendants, entre les immigrés et la population française est un leurre qui détourne du vrai débat qui est celui de la définanciarisation de l’économie et de l’entreprise et d’un autre partage des richesses.
Seule la satisfaction des revendications, quelque soient les gouvernements en place, permet de créer une société solidaire à même de faire reculer les idées de haine et de division entre les travailleurs
Sortir de la logique de mise en concurrence entre les territoires et les populations conduit tout naturellement les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires et de jeunesse UNL-SD à revendiquer l’abrogation de la loi « Travail » et à accompagner les salarié-es qui refusent son application dans leurs entreprises, à l’instar de la mobilisation des salarié-es du siège de RTE qui ont massivement refusé, lors du premier référendum organisé pour contourner les organisations syndicales, une détérioration de leurs conditions de travail et de vie au travail.
Il convient aussi de favoriser les investissements créateurs d’emplois dans l’industrie et dans les services sur l’ensemble du territoire. L’équilibre social et économique
du territoire nécessite le redéploiement de services publics de proximité abandonnant les logiques financières au profit de la réponse à l’intérêt général.

Il est inconcevable que certains perdent leur vie au travail pendant que d’autres la perdent car ils n’en ont pas, ou sont trop peu rémunérés. Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires et de jeunesse UNL-SD proposent la valorisation du travail par une augmentation significative des minima sociaux, du Smic, un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle et une baisse de la durée du temps de travail.
Toutes ces propositions sont réalisables à condition de créer le rapport de force qui
permette d’inverser le contenu même de la pensée dominante et de sa déclinaison. C’est pourquoi les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires et de jeunesse UNL-SD invitent l’ensemble des travailleur-euses, privés d’emplois, des retraités porteurs des valeurs de progrès social, de solidarité et de paix à participer dans l’unité la plus large aux manifestations du 1er mai 2017 organisées dans les territoires.
L’utilisation des peurs, du terrorisme, les amalgames éhontés entendus lors de la
campagne présidentielle, la xénophobie, le racisme, le sexisme et l’homophobie, la préférence nationale, ne résoudront pas les inégalités, le chômage et les bas salaires. Ces "solutions" portées par l’extrême droite sont un danger pour la démocratie, la cohésion sociale et le monde du travail, et nous les combattrons sans relâche.

Les salariés et les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires et de jeunesse UNL-SD font de ce 1er mai 2017 une journée de mobilisation, de lutte et d’expression revendicative exceptionnelle, une journée de rassemblement pour les droits des travailleurs, le progrès social, la liberté, l’égalité, la justice, la fraternité, la paix, la démocratie et la solidarité internationale.

Rassemblements le 1er mai

  • Cherbourg à 10h30 place Napoléon
  • Granville à 10h30 place de la mairie
  • Coutances à 10h30 place de la mairie
  • Avranches à 10h30 place de la mairie
  • Saint-Lô à 10h30 place de la mairie
    tract 1er mai intersyndicale 50

ADHÉREZ !

Permanences
le jeudi et le vendredi
Maison des Syndicats
Cherbourg
02.33.04.46.12

Pour les urgences et les autres jours de la semaine
06.70.72.31.08
Nous écrire

Vos élus